1. Company
  2. Toyota News
  3. 2021
  4. Wasserstoff motorsport

TOYOTA TESTE LE MOTEUR À COMBUSTION ZÉRO ÉMISSION POUR LA COMPÉTITION AUTOMOBILE

EXPÉRIMENTATION DANS LE CADRE D’UNE COURSE DE 24 HEURES AU JAPON

Toyota Motor Corporation développe actuellement un moteur à l’hydrogène et le teste en compétition automobile.

  • Alternative au système de pile à combustible hydrogèn
  • Combustion plus efficiente et fonctionnement plus silencieux que l’essence
  • Nouvelle étape vers une mobilité durable zéro émission

Ce groupe motopropulseur remplace l’essence par de l’hydrogène et n’émet par conséquent pas de CO2. Le constructeur automobile japonais franchit une étape supplémentaire en matière de mobilité durable et souligne ses efforts de transition vers une société basée sur l’hydrogène.

Toyota oeuvre en permanence à développer diverses technologies de motorisation alternatives. Alors que des véhicules à pile à combustible hydrogène comme la Toyota Mirai (consommations combinées WLTP: hydrogène 0,89-0,79 kg/100 km; électricité 0 kWh/100 km; émissions de CO2 combinées 0 g/km), aussi appelés FCEV pour Fuel Cell Electric Vehicles, combinent de l’hydrogène et de l’oxygène pour produire de l’électricité dans une pile à combustible au moyen d’un processus chimique, les moteurs à l’hydrogène brûlent ce mélange.

Le moteur trois cylindres expérimental GE16-GTS injecte l’hydrogène dans les chambres de combustion à l’aide d’un système d’alimentation et d’injection modifié. La combustion est plus rapide que dans un moteur essence comparable, ce qui procure une réactivité accrue. Les vibrations sont en outre atténuées, permettant d’améliorer le confort et de mieux ressentir le comportement du véhicule. La sonorité distinctive des moteurs à combustion est par ailleurs conservée. Le principal avantage de cette technologie réside dans le fait que les moteurs à l’hydrogène n’émettent pas de CO2.

Cette motorisation novatrice sera mise à l’épreuve pour la première fois au cours des 24 heures de Fuji (du 21 au 23 mai), grand classique de l’endurance au Japon organisé dans le cadre du championnat Super Taikyu 2021. Conçue sur la base de la Toyota Corolla, la voiture de course à traction intégrale et boîte manuelle sera approvisionnée en hydrogène fabriqué par Fukushima Hydrogen Energy Research Field dans la ville de Namie (préfecture de Fukushima).

Pour Toyota, la compétition automobile joue un rôle important afin de tester des technologies comme le moteur à l’hydrogène, mais aussi de concevoir et d’améliorer ses modèles. Particulièrement agile et fougueuse, la Toyota GR Yaris (consommation de carburant WLTP combinée: 8,2 l/100 km, émissions de CO2 WLTP combinées: 186 g/km) est notamment le fruit du transfert direct des expériences de la compétition. La commercialisation de la Corolla préparée pour cet engagement en course n’est pas prévue à l’heure actuelle, ce véhicule servant principalement à tester la motorisation hydrogène.

Toyota s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de développement durable, puisque le constructeur compte réduire considérablement ses émissions de CO2 dans le cadre du Toyota Environmental Challenge 2050. Outre l’électrification, la marque mise aussi sur l’hydrogène pour atteindre la neutralité climatique. Camions, voitures de tourisme, bateaux ou trains: la diffusion des véhicules à pile à combustible est encouragée au même titre que d’autres produits à l’hydrogène. Les moteurs à l’hydrogène constituent une alternative supplémentaire en vue d’une société basée sur l’hydrogène.